jeudi, novembre 17, 2005

Vivement le centenaire...

L’idée de fêter dignement les 50 ans d’indépendance du Maroc m’a beaucoup plus au moment ou elle avait été annoncée par le Roi il y a deux années de cela. Le projet était d’autant séduisant qu’il ne s’agissait pas uniquement de célébré notre « Independance Day », mais faire de cette date symbolique un véritable moment de réflexion. De prendre le temps d’analyser le bilan de ces cinquante dernières années et de cogiter sur le moyens de nous en sortir durant les 50 années avenir.
« Il nous appartient de faire du jubilé de l'indépendance un moment historique privilégié, et de marquer une pause pour évaluer les étapes franchies par notre pays, durant un demi-siècle, en matière de développement humain, en faisant le point des succès, des difficultés et des ambitions, et en tirant les enseignements des choix opérés durant cette période historique, et des grands tournants qui l'ont marquée. Notre objectif est de consolider nos choix et orientations d'avenir, clairement et en toute confiance, en soulignant, au passage, en toute objectivité et en toute équité, les efforts extraordinaires qui ont été consentis pour mettre le Maroc sur la voie de l'édification de l'Etat moderne. »

SM le Roi Mohamed VI
Discours Royal A l'occasion de la célébration du 50ème
Anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple
( Mercredi 20 août 2003)


Pourtant, rien de bien palpable n’a été fait pour aller dans le sens de ce qui a été annoncé par le souverain. Je ne sais pas pour vous, mais lorsqu’une nation décide de prendre une pause et de se faire une auto évaluation, d’en tirer les enseignements et de se remettre en marche selon une nouvelle stratégie… ca se remarque, non ? Il en est de même pour un pays qui décide tout à coup de se lancer dans des festivités grandioses qui rappelleront á nos papis et mamies les fameuses trois glorieuses… Pourtant, je n’ai remarqué rien de bien particulier en cette année du « Jubilé de l’indépendance ».
Oui, certain de vous me sortiront le magnifique feu d’artifices aperçu a Casa et Rabat, ou encore la parade des FAR sur le Boulevard de la capital… Mais ce n’est pas ce que je peux appeler quelque chose d’extraordinaire. Je ne voix pas pourquoi nous ne fêtons pas toutes nos « independence day » de la sorte… Si on rajoute le manque de communication autour de l’événement, je me demande vraiment si les responsables ont pris le Roi au sérieux quand il a annoncé un cinquantenaire exceptionnel. A la décharge des responsables, le site http://www.cinquentenaire.ma/ ou il est possible d’avoir une idée plus ou moins précise sur le programme a Rabat et Casa (mis en ligne quelques jours seulement avant l’événement).
Et ce bilan que le roi nous a promis il y a deux ans ? qu’est ce qu’il en est ? Peut etre que les responsables attendent vraiment que les 50 années s’écoulent effectivement pour commencer l’audit ? Ou alors, attendons-nous toujours les experts de Mc Kynsey pour qu’ils nous refilent le bilan retouché du Guatemala de la Malaisie ou du Zimbabwe ?
Je sais pas vous, mais pour moi tout ca sent un peu trop l’arnaque ?
Et pour rendre tout le monde heureux, trois jours fériés décrétés a la dernière minutes on suffit pour marquer au fer rouge notre cinquantenaire …. Nous avons eu droit à une journée chômée pour chaque décade d’indépendance?
Vivement le centenaire alors !!!!!

3 commentaires:

Hmida a dit…

Maintenant que les cérémnies du cinquantenaires sont terminées, je me pose la question de savoir comment notre politiquonaute a célébré cet événement?
A-t-il eu une seule pensée pour Mohamed V, pour les gens de la Moukawama? En traversant le bd Zerktouni ou Allal Ben Abdellah, s'est-il demandé ce que ces "héros" ont fait pour mériter de porter un nom de rue?
Bien sûr, les feux d'artifice, le spectacle Son et lumière n'a pas touché tous les marocains. Mais le peux assurer notre politiquonaute qu'ils étaient nombreuses les familles de Takadoum, de Mabella à y assiter. Elles sont très nombreuses à visiter l'expo du bd Mohamed V pour y revoir leur roi bien-aimé et pour le monter aux jeunes à qui on a tenté de le faire oublier.
Je peux en parler, de ces manifestations, j'y étais.....

Citoyen Marocain a dit…

Le politquonaute marocain est parti en voyage avec ses amis, dans la région de Tinmel... el est parti pour s'amuser avec ses amis, mais en a profiter pour s'enquérir du projet de réaménagement d'une école de la région que lui et ses amis essaient de financer... et pendant que les gens s'exaltaient devant le spectacle son et lumière, lui se posait la question : Comment une région, si proche de Marrakech, pouvait être aussi pauvre... Pourquoi la route était en si mauvais Etat alors que la saison des pluie n'avait pas commencé... pkoi toutes les écoles de la région étaient privées d'électricité alors que la région a été parmi les premières a bénéficier du PERG, pourquoi la mosquée du village (toute première mosquée bâtie par les Almohades au XIIe siècle et bijoux architecturale) était laissée a l'abandon, Pkoi le signal de la RTM était si mauvais et celui e 2m inexistant alors que ces gens payaient le Taxe sur l'audiovisuel...
Et puis, il a rencontré Michel, patron d'un auberge sur place qui se demandait pkoi il avait tant de mal a trouver de bon guide de montagne pour ses randonnées ... et je me suis souvenus que nous avions aussi le projet de lancer une école de formation pour les métiers du tourisme rural que le ministère, l'ONMT et le CRT de la région ont ignorés... alors que nous leur demandions même pas de l'argent...
Et pour ce qui est de Mohamed V, de Alla Ben Abdellah Zerktouni et les autres … qu’ils reçoivent toute ma gratitude pour tous les sacrifices qu’ils ont fait pour leur pays … mais ce n’est pas les jeunes d’aujourd’hui qui ont bafouées leur mémoires… mais plutôt ceux qui, en cinquante années d’independance, sont responsables d’avoir transformé la grande bâtisse du Bvd Mohamed V en Bahlawane, l’avenue Alla Ben Abdellah en un endroit lugubre et le Zerktouni de Casa en un poulailler a ciel ouvert…

Wydadi a dit…

Je voudrai juste ajouter au tableau brossé par le politiquonaute sur le triste état de Tinmel que ce n'est pas là une situation exceptionnelle d'une région marocaine mais bien la douloureuse réalité du sud marocain.L'état des routes est calamiteux,la nationale qui relie Agadir et marrakech doit être interdite au traffic,tellement elle est dangereuse et plus l'on s'enfonce dans le sud est plus l'état de délabrement est avancé.Certaines régions sont carrément atteinte de sinistrose:A l'est de guelmim allant vers la frontiére est tous les patelins sont livrés à eux-mêmes(Assa-Fask-Zag-El mahbes)à l'ouest en allant vers Ifni idem,le chômage y est supérieur que dans la bande de Gaza tant et si bien que les manifs de rues et les sittings y sont devenus les activités principales des gens(seulement tvm et 2m préféreront parler des soulévements populaires en...
Ouzbekistan et en Algerie.La situation est à ce point dramatique mais ce qui l'est plus
encore c'est ce déni constant de la réalité qui finira bien par s'imposer à nous tôt où tard.La Pravda parlait encore du grand soir la veille de la chûte du mur de Berlin c'était franchement pathétique et nous marocains sommes décidément résolus à prouver au monde entier que l'Histoire est un eternel recommencement.