jeudi, juin 03, 2010

Aeroport Mohamed V . bienvenue dans l'absurde

Hier j’ai du faire au moins 5,5 km entre minuit et deux heure du matin, déplaçant en tout, quelques 500 kg avec moi. Et non il ne s’agit pas d’un entrainement pour le prochain marathon de Casablanca ou le raid de solidarité d’une obscure fondation de recherche contre les effets de l’obésité. Mais sincèrement, ce matin, je suis rentré dans un jean que je n’ai pas pu enfiler depuis plusieurs mois !

Je ne suis pas un grand spécialiste de l’aviation civile et mes connaissances sur les aéroports se limite aux différents aéroports par lesquels j’ai voyagé ou transité. Une petite vingtaine de plateforme aéroportuaires qui vont du comique Dakhla à l’impressionnant T3 de Dubaï ou encore l’originale aéroport presque flottant de Malé.

Mais ce matin encore, j’ai du mal à assimiler mes 5km d’hier.

Je n’ai jamais vraiment compris ni l’architecture ni le fonctionnement de notre Mohamed V national (je parle de l’aéroport bien évidement). Mais depuis l’entrée en fonction du terminal 2 qui a couté la peau des fesses, mais conviction ont été sincèrement ébranlé. C’est le floue le plus Total : il m’est arrivé à plusieurs fois de stationner au parking du T2, de faire mon check-in au T1, pour embarquer enfin au T2. Inutile de vous préciser que l’embarquement et mon contour se trouvaient à des endroits diamétralement opposés de chaque terminal comme l en moyenne, je marchais entre 1000 et 2000 mètres (en fonction de ma salle d’embarquement) avant d’embarquer.

Même incompréhension lors du retour au Maroc, avec un atterrissage en T2, la récupération de mes bagages en T1, le tout prolongé d’un délai d’attente variant entre 30 minutes et 1h avant récupérer mes bagages !

Mais hier, dans une aérogare vide ! J’ai repoussé l’absurde dans ses retranchements ! Petite explication !

23h : départ pour l’aéroport, j’appelle en route pour m’assure que mon vol démarre bien du T2. Après confirmation, je stationne dans le parking en face du T2.

23hh 30 : je cherche un caddie et un porteur pour des bagages ridiculement lourds. Deux énormes valises. Ni caddie, ni porteur à l’horizon. Je dois faire au moins 200 ou 300m avant de tomber sur un caddie complètement disloqué. Je fini par tomber sur un porteur à la tête patibulaire.

23h 55 : après 500 petits mètres je débarque enfin dans le T2 : je comprends ou son passé tous les cadis : ils sont à l’intérieur ! Je cherche sur les écrans le numéro de vol pour découvrir qu’il est flanqué de la mention T1.

00h10 : 600 mètres après, j’arrive à l’autre bout du T1 à mon contour d’enregistrement. Je vous passe la complexité des négociations. Mes bon, je dois faire un re-engineering des mes bagages, créer une nouvelle valise de 20 kg qui ira en soute si je paie un extra. Et là je demande bêtement : est ce que je peux acheter un sac ou une valise à l’aéroport.

Réponse : au bureau de tabac. Super !!! Sauf que le bureau de tabac se trouve justement à l’autre extrémité du ….. T2 …

1200 mètres après, je reviens avec ce qui ressemble vaguement à un sac de contrebandier. Ma3lich ! Petite séances de re-engineering de bagages, je me retrouve avec trois bagages « réglementaire » sauf que j’ai besoin de sécuriser mon sac de contrebandier. Et là question je pose une question toute bête : ou est ce que je peux trouver les gars qui emballent les bagages dans un truc en plastic. Réponse tout aussi bête : c’est à coté du bureau de tabac ! Super ! Sauf que le bureau de tabac se trouve justement à l’autre extrémité du ….. T2 …

1200 mètres après, je procède enfin au check in des bagages et on me demande gentiment de m’acquitter de la somme nécessaire pour l’excédent ! Je me dirige vers le comptoir de la compagnie aérienne (qui se trouve littéralement à l’extrémité du T1). Pas de paiement par carte possible, et là je ne pose pas une question toute bête car je devinais la réponse. Bureau de tabac… super…

Ces 1200 mètres ont été effectués en petites foulées, car, vous imaginez un peu que les 2400 premiers mètres et la séance de re-engineering ont largement consommé la marge de sécurité prise par rapport à l’horaire d’embarquement.

Donc 1200 mètre après. Carte d’embarquement en poche, nous nous dirigeons tranquillement au T2, pour l’embarquement … juste à coté du bureau de tabac. Embrassades rapides, accolades furtives car on est très en retard.

Plus que 300 mètres me séparait de mon voiture pour rentrer à Casablanca. Mes beaux parents devaient en effectuer bien plus pour arriver à leur salle d’embarquement. Bon voyage !

Je dédie ce post à notre ami Abdelhanine Benallou, ancien patron de l'ONDA et architecte de cette merveille qu'est le T2 de l'aéroport Mohamed V. Puisse-t-il reposer à jamais en prison un jour. en tout cas il faut voir le bon coté des choses, il m'a incité à reprendre mon blog.

5 commentaires:

Jean-Luc Vautravers a dit…

Kafka n'aurait pas dit mieux...

Shmissa a dit…

Sans oublier le personnel sur place. Une excellente exepérience. Impossible d'avoir la meme réponse à une même question simple. Il y en a forcement 2 ou 3 versions selon la couleur de tes yeux.

Anonyme a dit…

٣ حقائب للسفر !
رقم محطة الركوب يوجد دائما على التدكرة أو ورقة الحجز يا صديق، وأي تغير قد يكون من عند الشركة الجوية التي كان عليها ابلاغك، ادن لا دخل للمطار بذلك.
في مرة القادمة هيء حقائبك في المنزل
لاني لا أعرف مطارا تباع فيه الحقائب خارج المنطقة الدولية.

Politiquonaute a dit…

يا أخي العزيز , إدا كنت تريد أن تمعني انني كامبو, فلقد فعلت... وربما كنت محقاً ... فدرايتك بالمطارات تبدو شاسعة ولاحبدا لو اطلعتنا عن الأشياء الجميلة بمطرنا اادولي المتميز

إذا كنت أنا كامبو، لابأس إذاً أن أسرة لمسافة تعدت 5 كلم
الحمدلله لي جات فيا ... ماشي في الأشخاص المسنين الذين كنت أرفق


- لكنني لم أكن كامبو بزاف, فلقد حاولت إيجاد المعولمة على محطة الركوب على التدكرة و لم أجد شيئاً على مطار محمد V. بالعكس, كنت أعرف تماماً رقم المحطة التي سوف يحط بها الأشخاص الذين كنت أرفق إلى المطار.


المخجل في هذه القضية ،يا صديقي العزيز، بالنسبة لمطار يدعي صفة مطار دولي بثلاثة محطات هو كون المحطات لازلت لا تشتغل بشكل عادي أكتر من سنتين بعد تدشين المحطة II من طرف صاحب الجلالة و فتح المحطة إي في وجه الرحلات العادية.


عدد الحقائب، وزنها وةكوني لانتبه لتعليمات غير موجودة على التدكرة مجرد تفاصيل حاولت عن طريقها توصيل معاناة مسافر .

Anonyme a dit…

Moi ce qui me frappe le plus a l'aeropport Med. V, c'est le nombre de gens qui y travaillent. Que ce soit flics, douaniers, porteurs, ..etc.
Dans les aeroports des pays developpes, le nombre de gens a l'aeroport a un rapport direct avec les besoins du dit aeroport. Apparemment, ce principe tres simple ne s'applique pas au plus-beau-pays-du-monde.