mardi, décembre 13, 2005

Les me3gaza de la nation

Karim Ghellab a fait les frais directs de l’absentéisme des représentants de la nation. Le jeune ministre s’est retrouvé devant une salle vide alors qu’il devait défendre un projet de loi important devant la commission de l’équipement de la chambre des conseillers.

Malheureusement, une telle situation est monnaie courante dans l’hémicycle. La dernière loi des finances avait d’ailleurs était voté par une soixantaine de parlementaire sur les 325 que compte le parlement. Que de fois, la RTM propose, en guise de séances des questions orales, le spectacle désolant d’un parlement ou quelques pelés et trois tendus font une sieste bien méritée (il faut les comprendre, le déjeuné est souvent consistant).

Nos « démocrates » se sont souvent pleins que les pouvoirs des représentants de la nation soient dilués et que l’hémicycle ne soit, en vérité, qu’une chambre d’enregistrement des décisions du gouvernement. Mais a voire comment ils utilisent leurs prérogatives (légiférer en votant des lois, questionner le travail du gouvernement, interpeller les responsables, via les questions écrites et orales, être á l’écoute de leurs électeurs en organisant des réunions avec eux …), on se demande s’ils sont en mesure de supporter une plus grande charge de travail.

On est en mesure cependant d’être optimistes, vu le dynamisme, la célérité et la conviction avec laquelle ils ont vote chacune de leurs augmentations de salaires et revalorisations de pensions de retraites.

4 commentaires:

Wydadi a dit…

Tout récemment,sans rougir le moins du monde,un député outragé a été jusqu'à apostropher le ministre de la communication sur cette manie intolérable(à ses yeux)qu'avait la télévision de transmettre des séances de questions orales en balayant de ses caméras,les travées dégarnies de l'hémicycle.
Sincérement je ne sais pas s'il faut en rire ou pleurer.
Mais tout compte fait,je pense qu'une sieste c'est sacrée que la télévision doit apprendre à la respecter et que forcément la santé ô combien précieuse de nos "si dévoués" législateurs en dépend.

Hmida a dit…

Qu'un hémicyle soit vide, ce n'est pas en soi une catastrophe, car le travail parlementaire, le vrai, se fait en commision. Or, c'est justement ce travail - que personne ne controle, que les caméras de télivision escamotent de gré ou de force, dont aucun citoyen ne connait ni les tenants ni les aboutissants - qui n'est pas fait. C'est pour cette raison que des textes, une fois votés, laissent apparaitre des carrences signes d'amateurisme et de dilitentisme pour ne pas dire d'incompétence tout simplement. Mais pourquoi l'institution parlementaire fonctionnerait-elle correctement alors que tout le reste avance à la "va comme je te pousse"!Pour que cela change, il ne faut ni en rire ni en pleurer : mais ALLER VOTER QUAND IL LE FAUT! C'est l'abstention de personnes comme vous et moi qui fait que des incapables arrivent à se prétendre "représentants du peuple".

Wydadi a dit…

Pas d'accord,cher concitoyen,car tu sais trés bien que les lois sont votées en séance plénière,ces lois souvent cardinales pour le citoyen lamda sont souvent adoptées à des quorums ridiculement négligeables.Ceci dit la vraie question est de savoir si ces lois auraient connu un autre sort avec la participation des adeptes de "l'assemblée buissoniére" et sur ce point moi je suis plus que sceptique étant donné que les"vertues" premiéres de nos courageux élu(e)s sont bien entendu,la servilité et l'obsequiosité aussi toutes les lois qu'on leur soumet passent comme une lettre à la poste qu'ils soient 10 ou 400 car pas si cons qu'ils en ont l'air ils ont tout de suite assimilé une vérité cardinale ,savoir qu'ils ne sont que l'apparence du pouvoir,le veritable pouvoir,lui,est en dehors de l'hémycicle et c'est pourquoi le citoyen lamda serait bien inspiré d'aller à la pêche le jour des élections.

Widadi a dit…

M. Radi, qui a pris part aux travaux du parlement arabe transitoire, qui ont duré deux jours, avec la participation de parlementaires de l'ensemble des pays arabes, a appelé cette institution à s ériger "en espace de débat et d'échange d'idées et d'expériences en vue de réaliser l'unité et la solidarité interarabe".

De par la diversité des expériences des pays arabes représentés, cette institution peut aussi jouer un rôle pédagogique visant la diffusion des principes de démocratie en matière de prise de décisions dans le monde arabe, a indiqué M. Radi dans une déclaration à la MAP.

Il a soutenu que cette institution a été créée dans le sillage des réformes entreprises par la Ligue arabe en vue de se rapprocher du système de l'Union européenne doté d'un sommet, d'un conseil de ministres, de commissions et d'un parlement qui joue "un rôle important".

Il a précisé que la création de cette instance a été motivée par la volonté des dirigeants des pays arabes de mettre sur pied "un bras parlementaire" de la Ligue arabe et par la volonté exprimée par plusieurs membres de l'Union interparlementaire visant à transformer cette dernière en un parlement arabe unifié.

Après un premier accord de principe sur de la création d'un parlement arabe, un consensus s'est dégagé pour attribuer à ce parlement "un rôle consultatif" chargé de soumettre des recommandations au Sommet et d'émettre son avis sur les questions qui lui sont soumises par les dirigeants, a-t-il ajouté.

"Ceci requiert un sens de réalisme: le parlement ne dispose par d'une baguette magique pour régler toutes les questions d'actualité dans le monde arabe", a néanmoins prévenu M. Radi.

Dans cet ordre d idées, il a souligné l impératif d'harmoniser les législations arabes, relevant que c'est précisément cette opération qui a aidé l'Union européenne à avoir un rôle efficace, d'autant plus que 60 PC des législations nationales européennes proviennent de ce parlement.

S'agissant des moyens d assurer l'application des recommandations et décisions du parlement, M. Radi s'est dit convaincu que les membres de la Ligue arabe sont conscients de cette question et ½c est justement pour cette raison qu il y a un appel à la réforme de la Ligue arabe en tirant profit de l'expérience de l'Union européenne...

C'était une dépéche de la MAP annonçant,la création,vous avez bien lu,d'un super-parlement Arabe!!!

Sans commentaire.