lundi, janvier 09, 2006

Discours : Les vœux pieux pour 2006

Curieuse sortie médiatique du Roi la semaine dernière. Le roi décide de s‘adresser a la nation a l’occasion de la fin de la mission de l’IER et de la présentation de l’étude sur le développement humain. A la lecture (répétée) du discours, je n’arrive vraiment pas a comprendre ce que le Roi a bien voulu dire. J’ai rêvé pendant un moment que M6 allait présenter des excuses au nom de l’Etat Marocain, puisqu’il en est le plus haut représentant, au peuple marocain pour tous les écarts commis durant les années de règne de son père. J’ai imagine que le roi demanderai pardon a toutes les victimes (et leur familles) des années de plomb.  J’ai espéré qu’il annoncerait la création d’une assemblée constituante qui plancherait sur la Constitution qui guiderait le Maroc lors des 50 prochaines années. Je me suis enfin laissé croire qu’il s’agirait d’une annonce tellement importante (découverte de pétrole sous une fausse commune) qu’il était impossible d’attendre le 11 janvier.
Malheureusement il n’en fut rien.
Plutôt que des excuses, je retiens du discours que c’est grâce a Hassan II que le processus de vérité a été enclenché, que C’est M6 qui l’a achevé et que les victimes devraient de réjouir de cette information. C’est certainement ceux qui se sont Sali les mains durant les années de plomb qui doivent se réjouir de cette opération « mains propres», ou Plutôt « consciences tranquilles ».
Plutôt qu’une constitution, nous aurons l’INDH. Pour la petite histoire, le soir même de ce discours, sachez que Zoulikha Nasri, conseillère et patronne de la fondation Mohamed V et Kebbaj, Wali du grand Casablanca, qui se trouvent forcement dans le cœur même de ce « chantier de règne »,  étaient incapables d’expliquer correctement cette initiative.  


Mais, je reste un grand optimiste, et je retiendrais ceci du discours de Sidna :
« Au nom des générations montantes Je dis : trêve d'égoïsme et d’introversion, halte au gaspillage de précieuses opportunités et à l'hémorragie des ressources englouties dans des combats de chimère »

Trêve de discours et passons a l’action !!!!!

14 commentaires:

Jihane Kenza a dit…

Je ne te comprends pas du tout. Tant de pensee negatives. Ou le Roi ne fais rien, ou il fait mal les choses. Tu penses que c'est faisable que Mohamed VI s'excuse de ce qu'a fait son propre pere??? Je suis desolee mais il n'a pas a le faire. Est ce que si ton propre pere fait une erreure tu le reniras devant toute ta famille??? Je ne pense pas, alors rajoutes-y les enjeux politiques et sociaux... et tu realiseras que ce n'est pas faisable.
Si maintenant il a fait un discours pour declarer que certaines choses ont ete faite et que les Marocains doivent bouger pour faire cghanger les choses, ce n'est pas plus mal.
Une autre chose que je ne comprends pas, pourquoi toujours attendre a ce que ca soit le Roi qui prend des intiatives, ou sont nos politiciens??? Pourquoi tu ne te poses pas cette questions la, oulla c'est plus facile de s'attaquer au Roi?? C'est vrai les politiciens ont tout laisse tomber il y des cela longtemps.
Ce que je sais c'est que bcp de choses ont change parceque justement le Roi est intervenu.
Crois moi, on devrait s'estimer heureux de ce qu'on a et aller de l'avant, le passe et derriere nous, et a force de le remuer, on va s'y enfocer.
Je suis attristee par tant de mepris vis a vis des intiatives prises par telle ou telle personee.
Mais que veut on, c'est le revers de la medaille quand ont peut s'exprimer librement.

Citoyen Marocain a dit…

Presenter des excuses et renier son pere sont deux choses completement differentes... Demamder pardon, au nom de l'ETat marocain a toutes les victimes des exaction des année de plomb est une demarche necessaire a mon avis, pour soulager legerement la sdouleur de tous ceux qui ont fais les frais de la repression politique dans ce pays...
Parce ce qu'on leur offre aujourd'hui est sont une verité au gout amer, puisque ceux qui en sont responsables sont toujours libres et ne sont pas pret d'etre inquieté...

hmida a dit…

Mon cher Mhidou, je te renvoie aux déclarations de Monsieur Ahmed Harzeni, ancien militant gauchiste, ancien détenu politique comme il en a eu sous les "années de plomb" : ce monsieur a eu le COURAGE MORAL ET POLITIQUE de dire que tout ce qu'il ce qu'il a entrepris dans son action politique tombait sous le coup de la LOI. Il connaissait parfaitement les risques qu'il courrait, il a joué, il a perdu, il a payé et IL EN EST FIER. Il ne demande ni indemnisation, ni excuse de qui que ce soit. Maintenant, les temps ont changé, la LOI a changé, les règles du jeu ont changé : il est temps de regarder devant soi. De sebouger les fesses, de bosser, d'aller voter, d'arrêter de râler, de dénigrer. C'est cela la nouvelle forme de faire de la politique : sinon il nous arrivera ce qui est arrivé aux algériens! C'est un problème qui tu connais, tu as suivi m^me si à l'époque tu étais en gosse! La politique de "allah yan3alha blad" ne mène à rien! Peu importe qui agit, le Roi, le Gouvernement, les partis, mais AGISSONS, et surtout AGISSEZ VOUS LES JEUNES AU LIEU DE PASSER VOTRE TEMPS A RALER!!!!!!!!

Sonia a dit…

Oui certes, il faut agir aujourd'hui et se tourner surtout vers l'avenir. Toutefois, un avenir se construit mieux quans on a lave son vieux linge sale.

Dire que l'on connaissait les regles du jeu auparavant, soit, mais cela ne veut pas necessairement qu'elles etaient equitables, que ce soit dans le contexte actuel ou meme dans le contexte passe. Tant mieux pour ce monsieur qui s'en est sorti, mais alors... tant pis pour ceux qui sont morts tortures ou emprisonnes?! Cela ne sert a rien non plus de culpabiliser indefiniment sur les fautes d'hier, mais un mea culpa peut servir.

Jihane, on en a discute un peu tout a l'heure, mais non, M6 est le representant final de l'Etat, et son plus haut responsable. Tu ne peux pas demander a une classe politique et au gouvernement, qui ont ete habitues a etre tenus en laisse, de devenir organisee et competente du jour au lendemain, et de prendre au serieux leurs responsabilites. Tu sembles presenter le Roi comme celui qui debloque toutes les situations! Eh bien s'il est si parfait que ca, qu'il debloque son gouvernement bloque! I mean, quelqu'un qui a autant de pouvoirs, eh bien c'est vers lui qu'on s'adresse quand il y a des problemes, pour demander des comptes.

jihane Kenza a dit…

Oui Sonia je suis tout a fait d'accord ave toi.Mais tu sais tres bien que l'on ne peut pas changer de metalites. Le Roi prends toujours les decision finale parceque non politiciens ne sont pas capables de se mettre d'accord.
Dans les pays respectables comme la france, quand un nouveau gouvernement prend le reines, il ne dit pas au cytoyens...Donnez nous un peu de temps, cela fait quelques annees que nous ne somme pas au pouvoir.
C'est plus facile de se prendre a la personne la plus mediatisee du Maroc et la plus influante. Mais c'est beaucoup plus difficile de critiquer ceux que l'on ne connais pas... comme les represantants de partis politique.
IER etait la facon pour regler les problemes du passe, je vous signale qu'en espagne la tombe de Franco est toujours la, meprisante et narguante pour toutes les personnes qui ont souffert de la dictature... pourtant elle est toujours la et personne ne s'est excusee de ce qu'a fait cet homme et la liste est longue.
Quand on ne vote pas, je suis desolee mais on se tait. Voter et le moyen de s'exprimer. Si vous voulez etre des Algeriens un peu plus cools, je crois que nous somme bien parti.
En plus, malgre ce que vous pouvez dire, mais un million de Hassan 2 et de Mohamed 6 que une seul dirigent Arabe.
Mhidou, tu ne sais pas la chance que l'on a au Maroc, il fait tout faire pour garder cet avantage

Citoyen Marocain a dit…

Si c par rapport a l’exemple Tunisien, égyptien, syrien et autres monarchies républicaines arabes que je dois m’estimer heureux de vivre au Maroc. Je te l’accorde, je suis très heureux. Si c’est dormir avec la ferme conviction personne a part 6 millions de moutons ne se fera égorgé demain… je te l’accorde, je suis un citoyen comblé… Mais depuis tout petit, j’ai rarement côtoyé les cancres de la classe… Je le dit en tout modestie, j’ai souvent été parmi le élèves sinon studieux, parmi ceux à que beaucoup de personnes prenaient en exemple… que ce soit au primaire, au collège, au lycée a l’université ici ou a Londres. Même durant mon expérience professionnelle a faire ma petite place… ou plus exactement ma petite signature…

Dans une classe, il y a peut être les cancres (avec qui il est souvent agréable de griller une Cigarette aux toilettes) mais il a aussi les premiers de la classe. Parmi ces premiers, on trouve toujours souvent le fils du directeur de l’établissement, qui malgré son niveau très moyenne, a toujours de bonnes notes, et les profs kaidirou 3in Mika sur ses dépassements, et ses fautes d’orthographes, Il y a aussi ceux qui sont premiers a force de cours de soutien, de cours supplémentaires et de nuits blanches passées à noircir leurs cahiers d’exercices. Enfin il y a ceux qui sont très a l’aise avec leurs études, qui vont souvent griller une clope avec les cancres, mais qui finissent toujours par décrocher de bonne notes… parce que tout simplement ils ont une manière très pratique et très efficaces pour travailler.


C’est donc avec cette philosophie de meilleurs de la classe et des exemples à suivre que j’appréhende le reste… et en bon citoyen, je n’hésite pas a extrapoler cette vision des choses a mon pays… Le Maroc évolue dans une classe ou il y a des cancres, des élevés moyens, et les premier de la classe… nous on baigne disons dans la moyenne basse de la classe…. Nous avons essayés les cours particulier du FMI, mais ça nous a tout empêché de se faire renvoyer… Chaque année sur notre bulletin de notes, nos notent varient entre médiocre et moyen, sur certaines matière, nous sommes même très nuls, et de temps en temps, nous arrivons a arracher un A. Bien dans d’autre… mais les commentaires des profs se suivent et se ressemble… « Cet élève a du potentiel qu’il n’arrive pas a exploiter »

On peut se rassurer en leur pensant que finalement on est mieux classé que le tas de nullards de la classe et que après tout, nous arrivons a passer de classe en classe… On peu aussi s’alarmer du fossé qui nous séparent des meilleurs de la classe, et commence a pleurnicher… on peut se remettre en cause et remettre, et essayer de savoir comment certains arrivent a s’en sortir pas mal….

Libre a chacun d’opter pour la solution qu’il pense être la meilleure… moi j’ai toujours eu de l’admiration pour plus intelligent que moi… et me remettre en cause ne m’a jamais effrayé

Citoyen Marocain a dit…

Ceux qui limitent l’action politique citoyenne a un simple vote se trompent largement… la démocratie n’a jamais et ne sera jamais juste une question de vote…

Me demander de me taire parce que je n'ai pas voté... parce que j'ai oublié de voter, ou parce que j'ai pas envie de voter... c me hoter un droit, que meme notre constitution si imparfaite, me garantie.... celui de m'exprimer...

Citoyen Marocain a dit…

Ahmed Harzeni parlait pour lui... il en a parfaite,ent le droit... il est parti au bout de ses conviction il y a 30 and... et il a tout a fait le droit de juger son propre parcours ainsi que celui de ses camarades...
Moi, je ne peut me permettre d'en faire de meme... je n'ai pas le droit d'insulter toutes les victimes, on leur blancant a la geule : vous saviez a koi vous attendre... vous auriez du rester chez vous et vous taire...
Mon role de citoyen et tout simplement a soutenir toutes les victimes et a demander que vertié et justice soient faire...
la reconciliation, elle ne se decrete pas !

JAMES a dit…

Merci Mehdi (citoyen) de dire que t'as pas fréquenté les cancres en cours ...je fais le paon :)
Cela dit, je suis plus d'accord avec Hmida qu'avec toi. Y'a des règles du jeu (Roi, LOI, corruption, etc..) pour les changer( si tu as interet) ou les tourner à son avantage faut agir, construire, vendre, s'exprimer ... pas attendre des excuses. Elles viendront pas.
Peace.

Sonia a dit…

Je copie l'edito du Monde du 8 janvier, sur le meme sujet:

"Le Maroc a minima
La création, début 2004, d’un organisme indépendant
– l’Instance équité et réconciliation
(IER) – chargé d’enquêter sur les « années
noires » qu’a connues le Maroc au cours du
règne d’Hassan II avait suscité beaucoup
d’espoir, y compris à l’étranger. Le royaume innovait et
montrait l’exemple aux autres Etats arabo-musulmans,
incapables de porter un regard critique sur leur histoire
récente.
Dirigée par un ancien prisonnier politique, l’IER
vient d’achever sa tâche. Elle a ouvert une brèche. Partie
de rien, elle a fait converger vers elle des milliers de
dossiers d’atteintes aux droits de l’homme. Elle a organisé
des auditions publiques, parfois retransmises par
les médias, où les victimes et leurs proches ont pu s’exprimer.
Elle a localisé des lieux de détention, identifié
des centaines d’anonymes morts au cours de leur détention
et entamé des procédures d’indemnisation.
Mais ce travail est incomplet. Du fait, notamment,
du manque de coopération des services de renseignement,
de vastes zones d’ombre demeurent, qu’il s’agisse
du sort de centaines de Sahraouis ou de celui, emblématique,
de l’opposant Mehdi Ben Barka. Se défendant
d’être un tribunal, l’IER s’est également interdit de
nommer les bourreaux dont certains occupent toujours
des postes élevés dans l’appareil sécuritaire de l’Etat.
On attendait de l’IER qu’elle recommande au roi, dans
son rapport final, des mesures fortes. Qu’elle demande
à Mohammed VI, en tant que chef de l’Etat, et non au
premier ministre, de présenter des excuses au peuple
marocain. Qu’elle suggère des modifications de fond
dans la Constitution du royaume et réclame la ratification
par le Maroc du traité créant la Cour pénale internationale.
Ce n’est pas le cas. L’IER a manqué d’audace,
ne faisant que de timides recommandations.
Il en a été de même pour Mohammed VI dans son
discours à la nation, le 6 janvier. Plutôt qu’un discours
de rupture, il a choisi la continuité. Ce n’est pas un
hasard s’il a insisté sur le lien entre le travail de l’IER
et les actions entreprises du vivant de son père en
faveur d’ une « clôture définitive » des dossiers des
« années noires ». Mohammed VI a parlé de « parachever
» le règlement du dossier des droits de l’homme
« dans le cadre d’un processus dont la dynamique avantgardiste
fut enclenchée au début des années 1990 par
notre vénéré père ».
Le roi s’est gardé d’aller plus loin que l’IER, se bornant
à reprendre à son compte ses recommandations.
C’est donc un organisme créé par Hassan II, le Conseil
consultatif des droits de l’homme, qui aura la charge
de toiletter la Constitution pour mieux séparer les pouvoirs.
S’il n’est pas inutile, l’exercice souligne l’impossibilité
qu’il y a à vouloir juger sereinement les pages
sombres d’un régime dont on revendique l’héritage."

Sonia a dit…

Je copie cette fois ca la MAP: ;-)

"Le Maroc va de l'avant" (Le Point)
Paris, 12/01/06- L'hebdomadaire français "Le Point" écrit dans sa dernière livraison, qu'en rendant publiques les conclusions de l'Instance Equité et Réconciliation (IER) sur les violations passées des droits de l'Homme au Maroc, le pays "va de l'avant".

Créée par SM le Roi Mohammed VI, cette instance est "chargée de recueillir les témoignages des victimes des années de plomb afin de les indemniser", relève l'hebdomadaire, rappelant que leurs récits avaient été retransmis en direct sur les chaînes de télévision.


En plus du rapport de l'IER, Rabat vient de rendre publiques les conclusions d'une étude sur le développement humain au Maroc depuis son indépendance et sur la vision de ses perspectives pour les vingt prochaines années, note la publication.

Ce dernier rapport qui contient des idées innovantes, "donne des pistes pour le Maroc de 2005", conclut "Le Point"."

Comme quoi, c'est en fonction de ses preferences d'interpretation.

Wydadi a dit…

Habituellement,je m'abstiens de toute forme de critique à l'endroit des victimes des années de plomb ayant pour ses gens énormément de respect pour tout ce qu'ils ont souffert et subit pour que nous puissions un jour goûter aux joies de la liberté.Ma reconnaissance pour eux est sans limites et dans ma tête,j'ai imaginé pour eux un panthéon une espéce de monument aux morts dans lequel trone des heros qui ont pour noms Saida,Zeroual,Rahal, Ben Barka et bien d'autres auquels viendront s'ajouter les noms de ceux et celles qui ont pu se jouer de la mort et qui sont encore parmi nous aujourd'hui,j'ai nommé:Serfati,Benzekri, Benameur, El Ouadi,Assidon etc... C'est donc contraint et résigné que je m'en vais faire une dérogation à mon serment.Le "mea culpa" de Harzeni parlons-en,une authentique scène d'auto-flagellation poussée jusqu'au bout du ridicule,il s'en est fallu de peu pour que Mr Harzeni ne demande pardon à Hassan II,l'espace de 20 minutes il s'est fait le procureur du bourreau qui ne lui en demandait pas tant;l'IER qui dés le départ était étiquetée comme impuissante et velleitaire devenait sous l'inspiration lyrique et les penchants sado-masochystes de Mr Harzeni carrement tragi-comique.La scène était tellement surrealiste qu'il eût été difficile de ne pas se demander si Mr Harzeni n'a pas été pendant tout ce temps une taupe parmi les détenus,je dois avouer que je ne vois aucune autre explication rationnelle à son numero de hara-kiri sur la place publique.
Maintenant pour revenir à l'évaluation du rapport final de l'IER,encore une fois,personne n'a le droit de pardonner ou de tourner je ne sais quelle page exceptés ceux qui ont souffert dans leur propre chair les affres de l'arbitraire et de la mégalomanie ou pour ceux qui sont morts,leur famille proche.Nulle autre personne n'a le droit de juger et de sanctionner et encore moins les lâches qui comme moi ont regardé ailleurs pendant que le bourreau faisait sa sale besogne parce que si l'on fait preuve d'un tant soit peu d'empathie on ne peut évidement pas se soustraire à la douloureuse question de savoir si l'on aurait pardonné si on avait été le fils de Ben Barka,la mére de Saida ou bien le frére de Zeroual.

Anonyme a dit…

eternelle question du verre à moitié plein ou à moitié vide
pour ma part je pense que le verre sur le cas présent est à 80% plein
les 20% qui restent, se decompose ainsi
- excuses de l'etat (1%)
- ecarter les présumés impliqués encore en fonction (1%)
- mise en place des recommandations et reformes demandés par l'IER (18%)

je pense que les 2% ne valent rien devant ce qui reste à faire : la mise en place des recommandations de l'IER pour que cela ne se reproduise plus (18%)

les excuses ne sont que des mots, par contre les reformes c'est ce que nous devons réclamer jusqu'au bout pour les generations actuelles et futures

Souihma a dit…

Demander pardon peut sembler ne representer que 1% dans la loi des chiffre.. Mais c'est un acte politique dont le message est tres important... A commencer par le fait que cela siginfie un engagement personel et une garantie politique d'implementer les recommendations du plan.
De meme, s'abstenir est rn soi un acte politique dont le message est "Wait and see"