samedi, octobre 28, 2006

nous prennent-ils pour des guGUSses ?

Je vais encore une fois passer pour le refuznik de service … mais bon j’aimerai bien revenir sur la dissolution des GUS et la fin du concept de police de preximité cher a Laanigri plus grand Merda de tous les temps.
En effet, après 2 années de service, de bavure et de racket, le GUS s’en vont, comme ils sont venu, sur un coup de tête, avec 5 morts sur la conscience. Le concept de police de proximité, qui rappelons le, se basait sur le principe de visibilité de la police (Magazine, campagne de om, 1000poste de polices dissiminé dans les quartier des grandes villes, et des super flic très visible dans la rue) … est enterré de la même manière qu’il est né … via la presse qui s’est acharnée sur une malheureuse dépêche de la MAP.
Je ne suis pas entrain de regretter les GUS,mais juste entrain de me demander : Mais comment sont prises les décision dans ce pays » … il n’y a pas eu de débat, pas de bilan, pas d’alternative proposé … que va-t-on faire des motos, Kangoo et 4*4… que fera t’os de ses prétendu superflic ? que fera t’on des poste de polices ? Combien ça nous a coûté toute cette histoire, Va-t-on les remplacer ces GUS ?

7 commentaires:

hmida a dit…

Je me poserai une autre question, peut-être plus fonddamentale : allons-nous nous sentir moins ou plus en sécurité dans les rues de nos villes depuis la dissolution des GUS?

Si vous apportez la bonne réponse à cette question, vous gagnez un 4x4 qui a servi à une opération choc des GUS contre un petit dealer de H de Hay Massira à Rabat.

Plus sérieusement, il faudrait qu on nous dise où l on va exactement!

ngiri'ndidi a dit…

Les 4*4 trouveront de bons acheteurs parmi les grands partrons des flics qui accepteront a travers ce geste charitable de participer payer la lourde facture laissée pas les gus.
Ni la creation des gus et encore moins leur disparition ne me choquent. par contre je regrette beaucoup les gentils merda qui patroullaient dans nos villes, sans courir forcement apres les revendeurs ambulants.

citoyenne a dit…

citoyenne a dit...
bonjour citoyen
je crois que tu vas un peu trop fort sur tes jugements concernant des tiers, avec toute l'audace du monde, et surtout, super culotté de critiquer des grands ténords, mais bon... une seule question me tracasse: si tu es tellement fort et que tu as un gabaret si bon pour être de taille à critiquer des grands, pourquoi te caches tu derriére citoyen marocain au lieu de dire qui es tu...

Citoyen Marocain a dit…

bonjour citoyenne...
je ne pense pas que les idées se defendent avec un gabari .., mais plutot avec de l'esprit... et sur ca, je n'ai rien a envier a ceux que je critique ...
sur ce blog je ne cultive pas un personnage, mais une identité ... une sorte de pseudo .. les idées que je defends (et celle que j'attaque), je le defends aussi dans les café, les resto, au bureau, chez moi et lors de toute sortie mondaine .. ceux qui me connaissent peuvent en temoigner !

hmida a dit…

@ citoyenne

le système du blog est ainsi fait...Par exemcple, cela ne m'interesse absolument pas savoir qui se cache dérrière le pseudo de "citoyen marocainé mais ses idées m'intéressent, je les attaque parfois avec fougue....D'ailleurs, je crois bien que c'est le premier post où ce bloggueur et moi-même sommes plus ou moins d'accord!

P.S. : au fait pourquoi avoir siné ton intervention du pseudo le plus anonyme qui soit? Ta remarque vaut-elle uniquement pour les autres?

Anonymoussa a dit…

Bonour a tous,

J'arrive a vous entendre le repter... "elle est encore en retard celle la.." mais c'est pas grave je vais comme meme le poster mon comment..

Je ferais un commentaire sur le Comment de Citoyenne mais plus generalement sur ce discours que beaucoup de gens tiennent a chaque fois que quelqu'un (aussi anonymous qu'il soit ds le sens strict ou figure) se permette de critiquer avec audace et fermete...

je me demande alors pourkoi cette reaction? est ce que c'est notre tendance a ne pas aimer les extremes??? ou est ce plutot notre sentiment de frustration qu'il est des gens qui puissent crier leur idees alors que noues en sommes incapable??? ou bien est ce tout simplement l'heritage d'une education telle faite au non du fameux proverbe marocain "Koun S'ba3e ou koulni" (soit le Lion feroce et attaque moi si tu veux).. a-t-on si besoin d'etre des Lions feroces pour exprimer nos opinions aussi extremees qu'elles puissent etre???

Je me suis toujours demande d'ou nous venait a nous les marocains.. (je me limite aux marocains.. ca peut etre vrais pour d'autre aussi) ce zen soudain tout a coup (plutot quand il s'agit de juger la critique et de l'accepter dans difference.. comme si ca nous faisait mal de reconnaitre que le mal decrit puisse etre vrais... comme si on avait besoin de justifier notre incapacite... notre silence devant la verite qui nous aveugle...

pourtant citoyenne aurait pu s'exprimer simplement et repondre au citoyen qu'il avait tort et et de lui dire pourquoi elle pense ainsi.. ou simplement attirer son attantion sur les elements de son exageration...

Anyways...

chigapou a dit…

Je ne sais pas qui m'a dit ça un jour (nous discutions religion): "c'est marrant, dans le catholicisme, dieu dit : tu ne MENTIRA point (jugement de/sur l'action même) alors que dans l'islam dieu dit : les MENTEURS iront en enfer (jugement de la personne)."

Ça m'a fait marrer, mais ce n'est pas si léger que ça. Je pense que nous avons tendance à s’approprier la critique. Comme si cette critique touchait notre personne au plus profond d’elle-même, notre entité dans sa globalité. Perdant sur une occurrence, cette aptitude (mentir alors qu’on a toujours dit la vérité), notre globalité cesserait d’exister, MERDE !! Faudrait tout recommencer.

Alors que la critique touche simplement une des actions que nous aurions fait, un jour, une fois. Répétée, cette malheureuse action serait capable de changer la personne (OUUH !! le menteur), certes !! Mais sinon, on reconnaît, et on passe à autre chose.

je m'égare, je m'écoute écrire mais bref c'est juste pour dire qu'en effet, cette habitude de ne pas accepter les critiques vient peut être d'une profonde (ancéstrale) peur que les gens jugent notre personne mauvaise (hadak!!! mamézianch).

Alors je dis, mamézianch qui évolue, 7ssen men 2 mézianine wa9fin.