dimanche, juillet 15, 2007

Elections 2007 : pourquoi ca ne changera pas grand chose

Le microcosme politique marocain commence à s'exiler à l'approche des élections législatives du 7 septembre prochain. Et pour cause : 325 sièges de députes et une quarantaine postes ministériels et assimilés seront remis en jeux.
La trentaine de partis politiques en lices devront ainsi convaincre des millions de marocain de leur fournir assez de sièges dans l'hémicycle pour espérer pouvoir placer un des leurs a la primature, ou au pire des cas, d'avoir une représentativité assez significative pour prétendre a quelques sièges de ministres.
les semaines qui se sont écoulés ont d'ailleurs vu les parti les plus important de la majorité et de l'opposition actuelle annoncer leurs programmes, a forte connotation économique, pour tenter de séduire les plus instruit d'entre les votant ... la démarche participative prônée Ségolène royale a séduit les partis ... mais tout semble avoir été fait dans l'unique but de faire la une des journaux ... car en essayant de retrouver le détail de ces programme ... je me suis vite rendu compte que le but recherche et qu'on en parle, pas forcement qu'on en débâte ... Question fonds , aucune mesure, spécifique, mais plutôt des intentions de base ... mémé si les partis ont souvent poussé leur analyse bien plus loin que ce qui a été fait en 2002
Donc, coté partis, çà ne changera pas parce que dans le fonds, eux n'ont pas vraiment changé ...

En plus les partis se savent incapable de gouverner tous seuls ... en effet, si la constitution leur impose de composer avec un Roi qui s'accroche a sa monarchie exécutive, le mode d'élections les obligera a cohabiter avec d'autres partis ... en effet, le scrutin par liste au plus fort reste garantie mathématiquement l'émiettement politique ... Il sera très difficile a n'importe quelle formation de détenir plus de 120 sièges au prochain parlement , soit a peine plus de tiers ...
Donc coté majorité, au mieux on ne pourra avoir qu'une majorité a peine moins homogène que celle qui a conduit ce pays durant les 10 dernières années ...

Les élus comme les misérables seront en grande partie les mémés ... le marché des accréditations est aussi ridiculement mercantile qu'avant ... peut être assistera t on a des cooptation de certain technocrates ... histoire de plaire au palais ... et surtout de créer un écran de fumée sur des cooptation plus douteuses de gens a la recherche uniquement da la fameuse immunité parlementaire qui leur garantira de mener tranquillement leurs douteuses affaires ...

Les Électeurs eux sont toujours aussi déconnectés... en témoigne le flop de la dernière campagne des révisions des listes électorales ... qui n'a pas réussi à convaincre plus du tiers des jeunes nouvellement autorise à voter en septembre. Espérer faire mieux qu'en 2002 ... malgré Ayouch, son association et son autocar .... C’est faire preuve de trop d'optimisme ....
Le découpage électorale, n'en parlons pas ... il a de tout temps été décrié... il obéit encore à une logique très makhzanienne ....

Enfin, comment voulez vous intéresser un peuple très hermétique à la politique durant une période ou il est préoccupé par les vacances qu'il passe, la rentrée qui l'attend, le Ramadan qui approche, et la chaleur suffocante qui l'entoure .... De plus, il faudra qu'il se déplace un vendredi, de son lieu de travail à son bureau de vote a coté de sa maison .... Seule chose positive cette année ... les votes risque bien de se vendre avec des cartables garnis, Ça sera déjà ça de gagner en attendant une véritable réforme de l'enseignement !

2 commentaires:

chibani a dit…

Une analyse lucide et pertinente à laquelle je souscris à 200%. En plus d'une certaine partie de la presse qu'on essaie de museler à coups de procés diffamatoires ou autres montés grossiérement. ça dénote un recul flagrant de la nouvelle ére qui nous a tant promis dés sa venue en Juillet 1999.

Mounir a dit…

Bon, je vous demande une seule chose : donnez nous une alternative, juste pour ne pas être destructeur.