jeudi, janvier 08, 2009

la BBC devrait recevoir le prix du professionalisme pour sa couverture de la Guerre a Gaza

Apres avoir observee un silence, je tiens a déclarer ma profonde indignation devant la violence qui se déchaine…. Une violence telle que même la prestigieuse BBC, qui s’est empêcher depuis le début du conflit a Gaza de montrer des images des bombardement et des victimes , a fini par mettre de cote ses principes et de montrer au monde la violence que peut engendrer ce conflit …. Ni les arbres, ni les cuisines, ni les chauffe-eau ni les innoncents toits des maison ne sont epargnes …

Voici une vidéo traumatisante du bombardement intensif de 3 roquettes artisanales sur des villes de la frontière nord d’Israël avec le Liban. Attention, âmes sensible s’abstenir .

Je demande aux journalistes de la BBC d’arrêter toute cette violence cathodique … ce ne sont pas des images comme ca qui vont faire avancer les choses dans la région …

http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/middle_east/7816399.stmm


Mais que voulez vous, les journalistes de la BBC sont, comme tout le monde le sait, de vrai professionnels , et a ceux qui en doutent encoure, voici un florilege des video que le site web de la BBC proposent aux internautes pour qu’ils se rendent compte de la barabarie israélienne.

Mais certainement la plus terrible de toutes les images .. c'est celle la (ici) ... celle d'enfant dans un parc ... vraiment. ames sensible s'abstenir .... de cracher sur l'ecran

Si ce n'est pas du journalisme professionelle ca !!!!


Ps : JE n'arrive pas a mettre les video de la BBC directement visible sur mon Blog, desole !

5 commentaires:

ibnkafkasobiterdicta a dit…

Tu as failli m'avoir, je me préparais à t'envoyer une roquette du Hamas... La BBC est écoeurante. Au début de la guerre contre Gaza (comme l'appelle AlJazeera), un reporter disait qu'Israël, par souci humanitaire, avait laissé entrer six camions - souci humanitaire, après 18 mois de blocus. Aujourd'hui, ils annoncent Hard Talk avec Osama Hamdan, représentant du Hamas à Beyrouth, avec le présentateur, successeur indigne de Tim Sebastian et Jeremy Paxman, disant "Hamas broke the truce, are they now ready to do what it takes to cease violence?". Le Jerusalem Post ou Al Ahram ne formuleraient pas la chose autrement. Ecoeurant.

annouss a dit…

Et ne parlons même pas des 3h de trêve accordées par Israel. Quels grands seigneurs !!!!!!

Wydadi a dit…

Je reprends un mail que je viens de t'envoyer et qui s'adresse en fait qui aux journalistes français mais comme chacun sait quand il s'agit d'Israel France télévision,BBC,CNN,FOX-News et j'ai failli oublié Al Arabia(lire Al 3bria qui est la seule chaine arabe à parler de harb(guerre)et non de 3oudwane(agression)) parlent d'une seule et même voix.

Ci-aprés donc les rêgles journalistiques pour le proche-orient pour comprendre un conflit autrement incompréhensible:

Si on pouvait avoir ces règles à l'esprit lorsque l'on regarde le Journal TV le soir, ou quand on lit les journaux le matin, notre compréhension des évènements au Proche-Orient en serait améliorée :



Règle n° 1 : Au Proche-Orient, ce sont toujours les Arabes qui attaquent les premiers et c'est toujours Israël qui se défend. Cela s'appelle donc des représailles.



Règle n° 2 : Les Arabes, Palestiniens ou Libanais n'ont pas le droit de tuer des civils de l'autre camp, car cela s'appelle du terrorisme.



Règle n° 3 : Israël a le droit de tuer les civils Arabes. Car cela s'appelle de la légitime défense.



Règle n° 4 : Quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l'appellent à la retenue. Cela s'appelle la réaction de la communauté internationale.



Règle n° 5 : Les Palestiniens et les Libanais n'ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépasse pas trois soldats.



Règle n° 6 : Les israéliens ont le droit d'enlever autant de palestiniens qu'ils le souhaitent (environ 10.000 prisonniers à ce jour, dont près de 300 enfants). Il n'y a aucune limite et ils n'ont pas besoin d'apporter de preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique "terroriste".



Règle n° 7 : Quand vous dites "Hezbollah", il faut toujours rajouter l'expression "soutenu par la Syrie et l'Iran".



Règle n° 8 : Quand vous dites "Israël", il ne faut surtout pas rajouter après "soutenue par les États-Unis, la France et l'Europe" car on pourrait croire qu'il s'agit d'un conflit déséquilibré.



Règle n° 9 : Ne jamais parler de "territoire occupé" ni de résolutions de l'ONU, ni de violations du droit international, ni de la Convention de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur et l'auditeur de France Info.



Règle n° 10 : les israéliens parlent mieux le français que les Arabes. C'est ce qui explique qu'on leur donne, ainsi qu'à leurs partisans, aussi souvent que possible, la parole. Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s'appelle de la neutralité journalistique.



Par Bernard Langlois

Fondateur de l'hebdomadaire Politics In Africa-Asia

Reda a dit…

Misma cosa pour moi aussi, je me suis dit wow je savais que la BBC était si bonne !
:)

زكرياء زروالي a dit…

zicrosoft
http://zicrosoft.com/