jeudi, mars 05, 2009

Lu pour vous ... Chez le Matin du Sahara du Maghreb et surtout du sacré culot !

Editorial
Droits de l'Homme : le combientième rapport ?
Publié le : 04.03.2009 | 17h20













Un rapport, quels que soient sa provenance et son objectif, n'est qu'un rapport. Il survient dans une temporalité précise, et quand bien même il prétendrait à une mise en cause argumentée, il ne change pas pour autant le trajet du soleil. On en est à combien, avec le même ton, l'inamovible rhétorique et les erreurs ? Celui que le Département d'Etat américain vient, encore une fois, de publier sur les droits de l'Homme au Maroc, pèche par une approximation excessive qu'aucun homme raisonnable ne saurait cautionner. Et ce n'est pas par hasard que le ministre de la Justice, Abdelwahed Radi, a exprimé ses fortes réserves quant à son contenu partial et erroné.

Que certaines associations des droits de l'Homme au Maroc aient cru nécessaire de rebondir sur le même ton dénonciateur, rien n'est plus attendu. La voix venue de l'étranger, estampillée du sceau du Département américain ou d'organisations européennes, trouve constamment ses échos favorables dans notre pays. Notre propos n'est pas de renier en bloc le contenu de ce «énième» rapport du Département d'Etat américain qui, pour fonder ses conclusions, se base sur une démarche dont le moins que l'on puisse dire est qu'elle est douteuse.

Personne au Maroc, et encore moins les autorités concernées, ne peut cautionner un tel texte truffé d'erreurs et traversé par un amateurisme au niveau de la démonstration et du référentiel convaincant. Pire, la thèse centrale du non-respect par l'Etat marocain des droits de l'Homme, agitée d'un bout à l'autre du texte, a été rédigée et avancée sous l'administration de Georges W. Bush. C'est une dérision suprême tout de même qu'une telle administration - dénoncée partout comme violeuse des droits de l'Homme, y compris par les Américains eux-mêmes - croit facilement «épingler» des pays comme le Maroc. Jusqu'à preuve du contraire, notre pays n'abrite pas de prison du style Guantanamo, Abou Gharib ou Bagrame. Il en a fini depuis plusieurs années avec cette sinistre tradition carcérale, adossée de surcroît sur des pratiques de torture et d'agressions pour arracher, fabriquer et justifier des aveux. De 2001 à l'arrivée de Barack Obama à la Maison-Blanche, l'Amérique s'est transfigurée sous le « règne » de Georges W. Bush et consorts, Dick Cheney, Donald Rumsfeld en tête.

« Les forces de l'ordre, écrivent les cosignataires du rapport, torturent ou brutalisent les détenus pendant leur garde à vue » ! Une telle affirmation est d'autant plus gratuite qu'elle se fonde, aux dires même des rédacteurs, sur les témoignages d'associations ou d'individus qui entendent en découdre avec les autorités marocaines, s'efforcent peu ou prou de les dénigrer. Autrement dit, et à moins qu'ils ne soient présents… dans les « salles de torture », les lumineux rédacteurs du rapport du Département ont basé leurs conclusions sur de douteux, disons de faux témoignages et sur un tissu de mensonges et de grotesques témoignages. Cependant, et pour approfondir encore notre propos, si tant est que l'on puisse affirmer que des « brutalités » s'exerçaient lors des détentions provisoires – garde à vue –, alors les Etats-Unis viendraient aisément en tête, parce que les populations noires, par exemple, pourraient facilement donner l'exemple de tortures et de violences. La chronique des violences ethniques d'Etat en Amérique alimente à longueur d'année la procédure judiciaire.

Ce n'est pas jeter la pierre à l'Amérique – qui demeure le pays exemplaire de la démocratie et des libertés –, c'est seulement rappeler aux rédacteurs de la partie consacrée au Maroc dans le rapport sur les droits de l'Homme qu'il existe des nuances et que l'univers ne fonctionne plus – ce que le président Obama a bel et bien compris – selon le procédé manichéen de Georges W. Bush : le Bien contre le Mal. Le même diabolique argumentaire est, au demeurant, repris par nos « défenseurs » des droits de l'Homme au Maroc même. C'est la litanie d'un « Oui,…mais » ! Autrement dit, on est tenu par la force des choses, et surtout par le poids des avancées indéniables en ce domaine, à reconnaître leur fondement. Mais, souci de se distinguer oblige, on y trouve à redire, alors on se sent obligé à affirmer « qu'il reste beaucoup de chemin à faire ». Cette ambivalence sémantique est la marque des apocryphes.

Les droits de l'Homme au Maroc constituent un sujet en pleine évolution, plus positive que négative. Ils ne sont jamais achevés, comme la démocratie, ils sont consubstantiels à la volonté politique des hommes et des dirigeants. Lorsqu'ils atteignent et franchissent une ligne significative, ils ne régressent jamais, ou rarement. Or, dans notre pays, ils ne se portent ni mieux ni moins bien que dans les démocraties européennes ou américaines. Les catéchumènes du rapport sur les droits de l'Homme au Maroc considèrent que la « Justice marocaine est corrompue » et qu'elle demeure sous influence ! Dérisoire : quel Etat dans le monde, et l'actualité nous le donne à voir chaque jour, a-t-il une justice « parfaitement parfaite » ? C'est-à-dire totalement et, selon le mot de Hegel « absolument » indépendante ? Les « affaires », le climat mafieux, les détournements spectaculaires – ceux de Madoff notamment – nous fournissent matière à déboires. Ils constituent non pas une exception à la règle, mais la règle sans exception.

Il n'est pas question pour nous de cautionner, encore moins de tolérer qu'un rapport – fût-il l'œuvre d'un Département d'Etat américain - puisse mettre en cause les fondements de notre politique des droits de l'Homme et mettre à mal notre fierté nationale et internationale.

5 commentaires:

mounir a dit…

ça ne s'affiche pas bien chez moi. c mon Pb ( proxy entreprise ) ou c ta mise en forme?

annouss a dit…

Pour moi non plus ca ne marche pas, je ne vois pas la fin des lignes.

annouss a dit…

Tu peux le lire par ici : http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=110&id=108987

Un vrai régal :)

hmida a dit…

1/ Ton post ne s'affiche pas correctement en effet ...


2/ Honnêtement, que veux-tu trouver dans les colonnes de LE MATIN ?

Politiquonaute a dit…

desole pour le defaut technique ... chez moi ca s'affiche correctement, donc je n'arrive pas a detecter le probleme pour essayer de le regler ...
Merci annous d'avoir mis le lien !

Hmida : je suis un fidele lecteur du Matin ... que veux tu, ca permet d'equilibrer le discours nihiliste de ceux qui des autres titre que tu cloue sistematiquement au Pilori ? ben si je suis ta logique, je me demande ce que je devrais lire desormais ? ton blog peut etre :)