mercredi, mai 13, 2009

Une Marocaine : "une transition démocratique est censée avoir un horizon et au Maroc je ne le vois pas"

Les Interviews du Politoconaute


Les interviews du politiconaute … un peu pompeux comme titre pour la série d’échanges que je lance sur ce blog. Il s’agit d’un cycle d’interview des bloggeurs politiques marocains, et comme il n’y en a pas des masses, des interviews politiques de bloggeurs Marocains (ou plus exactement de membres de la blogoma, puisque la nationalité n’est pas un critère ici).

Merci à tous ceux qui ont accepte ou qui accepteront de se prêter au jeu.


Une Marocaine vient d’emménager dans un nouvel espace : www.monagora.fr … mais c’est toujours avec la même passion qu’elle partage avec ses lecteurs des moments de sa vie de Marocaine de là-bas. Fatima, comme elle aime qu’on l’appelle, aime bien offrir au lecteur son regard bien à elle de ce qui la touche et de ce qui l’entoure.

Si le blog de Fatima reste un peu « introverti », Une Marocaine n’hésite pas à plonger dans les débats politiques sur les rares espaces qui s’intéresse a la chose politique. Elle ne semble appartenir à aucun des deux « clans » qui s’entredéchirent par blog et commentaires interposes, mais reste consistante avec ses convictions très démocrates.



Politiconaute : Lorsqu’on te croise sur d’autres blogs, tu sembles très prompte a prendre parts aux débat politiques concernant le Maroc, par contre sur ton Blog, tu t’arrête rarement sur des sujets qui concernant la politique Marocaine … Chnou ze3ma, Siyassa t’intéresse juste un peu, mais au point de t’inspirer ?

Je suis très portée sur la politique et tout ce qui tourne autour. Particulièrement dans le cas du Maroc. Mais comme tu l'as relevé effectivement je commente la politique marocaine sur les autres blogs mais à ce jour je n'ai parlé très peu sur mon blog. Eh ben tu sais quoi un jour je me suis posée la question pourquoi ?

Plusieurs raisons convergent :

1- je m'informe de ce qui se passe au Maroc. A chaque fois j'esquisse des billets dans ma tête mais par fainéantise (la première raison) et prise par d'autres sujets ces billets je ne les rédige pas ! C'est le cas pour d'autres domaines (je compte une dizaine de billets que je veux écrire depuis que j'ai ouvert le blog, c'est-à-dire presque deux ans, que je ne me suis pas encore résignée à le faire)

2- cette deuxième raison peut paraitre pompeuse mais elle est sincère et profonde. La politique je m'y intéresse depuis mon enfance. S'agissant de la situation au Maroc ou plus large encore les pays arabes et musulmans, je me suis 1000 fois posée la question pourquoi sommes-nous dans cette situation de décadence ? Plus j'y réfléchis plus j'avance dans la vie et dans l'âge plus je suis convaincue qu'il faut aborder le sujet autrement, en l'occurrence, via le prisme des sciences sociales principalement la sociologie, l'anthropologie et l'histoire. A titre d'exemple, je trouve qu'un billet sur l'usage de certains mots dans notre langage quotidien est plus révélateur et peut être source de prise de conscience qu'une dissertation sur la constitution ou les "institutions" marocaines. Bien que ce genre de billets a son intérêt que je ne dénie absolument pas.

En parlant de l'usage des mots, j'estime qu'il faudra qu'on revoit notre dictionnaire en matière politique, et dans d'autres domaines d'ailleurs, car on prend des mots qui sont nés dans certains milieux sociaux et culturels (on en revient) et puis on les colle sur d'autres réalités sans tenir compte de leur charge historique. Ca donne lieu à des bizarreries du genre "At-tanaweb at-tawafo9i" !!! Sans parler de l'amateurisme de notre classe politique. C'est à classer sous la rubrique "humour" ou plutôt "mauvais humour" que sous la rubrique "politique".

Et le terme "transition démocratique" est-ce que c'est un autre barbarisme oulla ca reflète a tes yeux la véritable situation du pays ?

Transition. Ce mot me rappelle une citation de Hervé Serieyx "nous sommes tjrs dans une période de transition entre deux périodes de transition" !

Concernant le Maroc, un p'tit rappel historique s'impose :
- le premier gouvernement Youssoufi date de février 1998. C'est à partir de cette expérience dite d'alternance qu'on a commencé à parler de transition démocratique.

- le seconde date de septembre 2000.

Entre les deux un nouveau roi a accédé au trône et ce depuis juillet 1999.

oui, mais nous sommes actuellement en mai 2009. Plus que quelques mois et ça fera 10 ans !!!

Certes chacun son rapport au temps. Chez nous, nous avons tendance à le rendre extensible ! Mais quand même sous d'autres cieux un dirigeant ne peut faire plus de deux mandats qui cumulées font 8 ans.

Il y a eu des avancées sur le plan des libertés c'est indéniable. Mais, depuis ces deux dernières années nous avons aussi assisté à des régressions. Les prisonniers du 1er mai, les affaires liées aux nouveaux médias (Mourtada et Erraji) pour ne citer que celles-là.

Mais sur le fond, le pouvoir est tjrs concentré entre les mains du roi. Alors transition démocratique je veux bien mais la transition est censée avoir un horizon et pour le cas du Maroc, j'ai peut-être raté un épisode, mais je ne le vois pas.

Et puis pour moi le vrai travail qu'il faut mené quand on cherche réellement à moderniser un pays et le mener vers des pratiques démocratiques c'est d'abord et avant tout L'APLHABETISATION. On n'y échappera pas quoi qu'on dise quoi qu'on fasse. C'est un passage obligé. Quand je vois le taux d'analphabétisme chez nous je me dis qu'on est loin du compte.

Oui, mais au moins pour les femmes, la transition est bouclée ... vous avez eu votre Moudawana, la nationalité pour vos gosses et je sais pas quoi d'autre ... Les marocaines, toi inclue, ne peuvent pas dire qu'elles n'ont pas été les premières servies ?

Pour commencer, ma vision de la société est une vision d'ensemble. Il faudra que et les hommes et les femmes puissent être égaux dont les droits et les devoirs. Car je ne vois pas comment une société peut aspirer au développement alors qu'elle traite 50% de ses composants (hommes ou femmes d'ailleurs) comme une sous catégorie. C'est comme si une personne s'"empute" ou relègue volontairement aux oubliettes une jambe et chercher à avancer avec une seule. C'est sûr que cette personne pourra avancer. Mais la question est : à quel rythme et à quel prix ? Dans un monde où on voit que les autres carburent...

La boucle est bouclée. Je ne crois pas on vient de dire "besseme lallah" ! D'autant que la machine judiciaire traine les pieds pour appliquer cette nouvelle moudawana. Faire évoluer les lois c'est bien. Reste à faire évoluer les mentalités chargées de les appliquer. Et ça c'est une autre paire de manche.

Sans oublier qu'il reste encore du chemin pour que les femmes puissent avoir la place qui leur revient dans notre société.

Quant à la nationalité. On a réparé une injustice qui causait des drames. C'est salutaire mais au fond je dirai que c'est la moindre des choses vis-à-vis de ces enfants qui sont aussi marocains que vous et moi.

Est ce que tu te sens plus concernée par ce qui se passe à l'hexagone oulla au Maroc ?

Je suis concernée par les deux. Ce qui se passe dans les deux pays a un impact sur ma vie. Je suis citoyenne marocaine et la moitié de ma petite famille y vit. Sans parler de la grande famille. Et ce qui se passe en France m'impacte aussi puisque j'y vis.

Si tu devais un jour en finir avec ton statut de MRE ... tu préférerais devenir "une française" oulla rentrer au Bled ?

MRE cette étiquette ce sont les autres, en l'occurrence l'administration, qui nous la colle. Je dirai que je ne m'en formalise pas. Et elle ne me dérange pas je ne vois donc pas pourquoi je chercherai à en finir avec. En outre, à force de bouger, de changer de lieu de résidence et de manières de voir le monde, je ne me sens pas complètement chez moi ni au Maroc ni en France ni nulle part ailleurs !!! J'ai fini par me construire un chez moi à l'intérieur de moi-même. Et ça me va comme ça..

Et puis faire des choix par rapport à des aspects qui touchent à mon indentité je suis complétement contre. Je ne peux réduire tout ce que je suis au seul aspect marocain ni à celui français. Je suis plusieurs choses à la fois et je compte bien préserver cette "pluralité" et l'enrichir autant qu'il m'est possible de le faire.

Enfin, on peut être de nationalité française et vivre au Maroc ou ailleurs. L'un n'empêche pas l'autre.

Politiquement parlant tu t’identifierais comment ?

je suis foncièrement social-démocrate. Que ce soit au Maroc ou en France aucun parti politique ne m'attire. Ce qui n'arrange pas les choses c'est la langue de bois assommante dans les sphères politiques des deux pays. Mais je reste sympatisante des partis de gauche.

Parce qu'il y a encore des partis de gauche en france ou au Maroc ? Que ce soit le PS ou l'USFP, ne sont t-ils pas gravement atteints ? À moins que tu ne sois fan de la gauche révolutionnaire genre LCR ou GSU ?

Ta question est assez tranchée ! Des partis de gauche il y en a encore. Ce n'est pas parce qu'ils traversent une mauvaise phase qu'on va les enterrer. La fin du communisme les a mis à mal, toutefois, je ne doute pas qu'ils finiront par se redresser. Mais, je t'avoue que le spectacle qu'ils offrent actuellement que ce soit le PS ou l'USFEP n'est absolument pas réjouissant. Cette guéguerre des chefs est affligeante alors que les précoccupations des populations sont ailleurs et plus terre à terre. Le pire dans l'histoire c'est que la situation économique et sociale leur est favorable mais malgré cela ils perdent les élections. C'est déroutant !

Quant à la LCR et GSU ce n'est vraiment pas mon genre. Mais alors là pas du tout. Je n'apprécie guère les positions radicales quel que soit le domaine ou le sujet sauf quand il s'agit de la dignité humaine.

J'apprécie les interventions de Besancenot dans la presse c'est un bon orateur. Son discours est tjrs bien articulé. Mais ça s'arrête là. Car il faut lire leurs programmes. Ca ne m'emballe pas du tout bien au contraire. D'ailleurs, quand la LCR s'est transformée en parti politique "le parti anticapitaliste" je suis tombée des nues. Ce discours en France me laisse bouche bée. C'est à se demander s'ils ne sont pas au courant que le communisme a été "testé" en URSS qu'il n'a pas marché, que le mur de Berlin est tombé depuis 20 ans, que le monde s'est métamorphosé. Ils me scotchent avec cette capacité qu'ils ont de rester dans un discours des années 60... Mais, bon ça s'explique par l'histoire de la France et leur attachement à la notion de l'égalité qu'ils confondent allégrement avec l'équité.

Dernière question ? Le Maroc en 2020 ? Tu l'imagines comment ?

Meilleur j'ose espérer ! Plus équitable et plus démocratique. Où le mérite l'emportera sur les passe-droits et les privilèges. Amen.


Le p’tit truc rapide sur Une Marocaine

L'homme politique de l'année?
Une réponse un peu space : j'ai envie de dire la crise financière devenue économique car mieux que tout elle a démontré avec brillo l'importance du politique dans une société. Durant ces 30 dernières années les adeptes du tout économique ont tout tenté pour nous démontrer l'inutilité des politiques et la prééminence de l'économie. Mais, quand la maison a pris feu ces mêmes adeptes du tout économique se sont retournés vers les politiques, qu'ils méprisaient et méprisent tjrs !, pour leur éviter l'abîme au nom d'une solidarité inversée...

Le pire ?
La classe politique marocaine sans exception. Je ne veux pas faire de jaloux ! De ma p'tite fenêtre je trouve qu'il n'y en a pas un pour rattraper l'autre...

L'homme de l'année 2008 ?
Ma réponse est très personnelle c'est mon père. Il a survécu à son opération.

La femme de l'année..
Les femmes palestiniennes. Ce sont une véritable leçon de courage.


Le blogueur de l'année
Tous les blogueurs arabes emprisonnés.

Ton meilleur post?
Celui que je n'ai pas encore écrit...

18 commentaires:

La connerie qualifiée a dit…

Mon Dieu, peut-on dire autant de conneries dans un espace aussi petit ? Grave la meuf !

annouss a dit…

Où avez-vu que la GSU (qui n'est plus GSU) mais PSU était un parti révolutionnaire ou radical ?
C'est le seul parti à demander une réforme constitutionnelle avec mémorandum remis au Palais depuis la création de ce parti et non pas seulement à l'approche des élections.
C'est également le seul parti à instituer et à organiser les courants en son sein.
Et si vous voulez entendre de bons hommes politiques, je vous dirige ne serait-ce que vers 7iwar avec Sassi >> http://www.dailymotion.com/related/x2upub/video/x2ul53_de-usfp-au-psu_politics?hmz=74616272656c61746564

Pour l'économie, je vous conseille Akesbi >> http://annouss.wordpress.com/2009/01/20/le-maroc-et-leconomie-de-rente/

Réda Chraïbi a dit…

Ne parlons pas de conneries, cette marocaine s’exprime probablement comme la majorité des marocains, malgré sa prétention à être « très portée sur la politique ». Une génération, au Maroc ou ailleurs, où le politique ne leur a jamais réellement parlé non plus.

Ainsi il y a une contradiction flagrante à traiter la politique des « pays arabes » sur une échelle historique tout en la traitant d’amateurisme. Quid de Nasser et de Sadat ? Quid du militantisme socialiste au Maroc qui lui donne aujourd’hui le droit de critiquer le régime et pointer que le pouvoir est concentré dans les mains du Roi ?

Ainsi en est-il de la minimisation de la réforme de la moudawana, pionnière dans le monde musulman, qui est presque au Maroc ce que l’abolition de l’esclavagisme a été au USA, tant sa controverse a failli diviser notre pays en deux.

Ainsi en est-il dans sa manière de voir dans l’alphabétisation la voie obligée vers la démocratie. Il est certes un droit fondamental à chaque être humain d’accéder au savoir, mais sans doute ignore t-elle que l’Inde, dite plus grande démocratie du monde, compte autant en % d’analphabètes que le Maroc. Sans doute ignore t-elle combien de grande nations savantes ont donné les régimes les moins démocratiques dans l’histoire.

Ainsi en est-il de son étonnement face aux expressions néo-communistes. Juge-t-elle de la pertinence du capitalisme à l’aune des pays où ce régime les a conduits à l’hécatombe (Argentine par exemple) ? Elle ne se doute probablement pas que ceux qu’elle prend pour des nostalgiques des années 60 seront peut être dans l’avenir les pionniers d’une société qui donne à l’équité le sens qui semble lui échapper.

Ne parlons donc pas de conneries. Notre marocaine est un charmant personnage. Elle a de bonnes volontés. Il ne lui manque peut être juste un peu de recul et une pointe d’humilité.

Reda a dit…

lol, je vois que tu t'es fait des admirateurs.
Entre porter le GSU aux nues et raconter que Nasser a réussi (allo 1967!), y a qd même un juste milieu.

hmida a dit…

@ Politiquonaute

Pourquoi fourvoyer La Marocaine dans ta sauce politique?

Elle y a perdu un peu de son charme et beaucoup de sa spontanéité!

Bolgueuse généraliste, elle avait tellement de choses à dire sur tellement d'autres sujets que la politique!

@ Une marocaine

Bravo! Tu ne t'es pas laissée désarçonner par ce "tordu" de Politiquonaute!

PS : les commentaires désobligeants, tu les jettes à la poubelle..Ils y seront très bien!

annouss a dit…

@Hmida

"les commentaires désobligeants, tu les jettes à la poubelle..Ils y seront très bien!"

Tu bottes encore en touche. On ne donne ni dans la génuflexion ni dans la désobligeance mais dans le débat.
Je sais que c'est difficile pour toi, mais bon ...

hmida a dit…

@ annouss

Es-tu obligé d'être désagréable pour te croire intéressant?

Je ne faisais pas allusion à ton commentaire, qui lui, ouvrait un débat qui ne me concernait pas ...

une marocaine a dit…

@ la connerie qualifiée,
Enchantée. Moi c'est Fatima !
@ annouss,
On s'est déjà parlé :)
@ Réda Chraibi,
Puisque ton com déborde d'humilité tant au niveau de la forme que du fond, il se suffit à lui-même...
@ Reda,
De nouveaux admirateurs. Et à ce que tu peux constater sans fournir bp d'efforts :)
@ hmida,
J'ai répondu comme d'hab tu sais.
Il n'est pas si tordu que cela le politiquonaute :)
PS : t'inquiète comme diraient les Marocains "mene hemehome madani ne3asse"...

frimija a dit…

Je crois que la seule chose que l'on peut reprocher a Une marocain c'est son exces de coeur... la politique malheureusement réussit mal aux personnes qui ont du coeur. Cependant, contrairement a beaucoup de grands analystes politiques marocains, sur la blogoma ou ailleurs, peu font autant preuve de courage et d'implication que Une marocaine.
Pour cela, je dis bravo, reste comme tu es et surtout continue a partager tes passions avec nous.

annouss a dit…

@Hmida
Ne nous la joue pas sainte-ni-touche. Ce n'est pas une remarque désobligeante qui va te décourager tout de même.

hmida a dit…

@ annouss

Je suis un dur à cuire en effet..ce n'est pas une remarque désobligeante qui me fera reculer ...D'autres ont essayé et s'y sont cassé les dents!

une marocaine a dit…

@ frimija,
Perspicace ! Tu as lis entre les lignes :)
Je m'intéresse certes à la politique mais je ne me vois pas dans un parti politique.
Au fait, merci :)

Energumene a dit…

@ Marocaine : Pourquoi je t'apprécie plus que d'autres :
Déjà, s'identifier comme étant "marocaine" est une manifestation d'amour et d'appartenance à notre Maroc. Pendant que d'autres cherchent tous les moyens de s'en détacher, toi, tu t'y accroches, et profondément (au moins, du coté identitaire).
En plus, en ce monde (Blogosphère Marocaine) quasiment masculin, on a bien besoin d'une touche féminine pour le peaufiner.

Amicalement, et à tous ceux qui aiment ce pays.

Politiquonaute a dit…

Annous, je te concede pour l'appelation ... mais depuis l'OADP, j'ai du mal a suivre les differents nom et sigle de cette organisation :)

sinon il est difficile de refuter l;e caractere radical du PSU : c'est un parti radical de gauche . comprendre en cela que le PSU prônent des idées centristes ou sociales-démocrates et laïques. Certes le terme radical peut te paraitre desolbligeant , c une classification politique communement admise !
Ensuite, meme si le PSU a laisser tomber son cote revolutionnaire, il n'en demeure pas moins qu'il acceuil en son sein plusieurs organisations ou personne , qui ont prones, un certain temps, l'approche revolutionnaire , (des anciens d'Ila Al Amamm, 23 mars ...

annouss a dit…

Tu te dis politiquonaute, alors tu ne devrais pas avoir de mal à suivre les choses d'autant que le sigle PSU date d'un moment maintenant.

Tout à fait d'accord avec toi sur ce que tu as écrit, mais le fait de le coller à Besancenot pourrait induire en erreur.
Et détrompe toi c'est bien un parti social-démocrate qui veut dire selon la définition de wikipédia "désigne aujourd'hui un courant politique de gauche, réformiste et non marxiste".

Concernant le fait qu'il y a en son sein des anciens du 23 et d'Ila Al-Amam, ben il ne t'aura pas échappé que les choses ont changé. Même Herzenni est à la tête du CCDH maintenant, alors ... ;)

Anonyme a dit…

@ annouss

Ahmed HERSENI aurait-il commis un crime de lése-peuple en acceptant de présider le CDDH?

On ne change pas un système en le combattant de l'extérieur, mais en en s'y introduisant et changeant le mode de fonctionnement!

L'opposition stérile n'a plus sa place dans un pays qui veut changer!

Politiquonaute a dit…

@ ananymous : On aurait pu discuter le role de Benzekri (lah irehmou) qui, a fini par developper une approche participative pour changer les choses de l'interieur ... je trouve personnellemtn qu'on l'a oblige a faire trop de concession ...
Herzni , lui, le pauvre et loin de tout cela ... Il a comme ont dit chez nous 9leb el capa completement ... Ce n'est pas un agent de changement qui s'introduit dans le Makhzen pour le changer , mais bien un agent du makhzen qui est la pour nous faire croire que les choses ont change !

Anonyme a dit…

@ politiconaute

Tu sembles bien tranché dans tes analyses.

n'étant pas dans les secret des dieux, je me fie à ce que je vois!

Hazneri est un homme honnête, qui a milité honnêtement, qui a vécu honnêtement et cela beaucoup de ses camarades ne le lui pardonnent pas!

Alors qui veut tuer son chien l'acuse de rage!

Chez nous quand on veut détruire un militant on l'accuse d'être agent du makhzen!

Ainsi soit-il donc!